Améliorer la surveillance phytosanitaire québécoise par le déploiement de réseaux de capteurs de spores sentinelles

Description

La dissémination aérienne est l’un des mécanismes de propagation utilisés par les champignons phytopathogènes pour atteindre les plantes sensibles dans le même champ ou dans un champ voisin. Cette dispersion de courte distance s’avère être un facteur déterminant influençant le développement de maladies à importance économique comme l’est Sclerotinia dans le haricot.

L’utilisation de capteurs de spores indique s’il y a présence ou non de spores de champignons pathogènes dans la parcelle. Cette technique utilisée dans d’autres cultures permet actuellement une réduction de l’utilisation des fongicides, entre autres, dans l’oignon et la pomme de terre. Ainsi, l’utilisation de capteurs de spores permettra de cibler le moment opportun pour l’application de fongicide, selon le niveau de spores de champignon pathogène comptabilisé.

Ce projet vise, entre autres, à faciliter l’utilisation des capteurs de spores pour d’autres pathosystèmes comme le sclerotinia dans le haricot et ainsi à optimiser l’utilisation des pesticides.

Ce projet, à visée plus large, permettra d’acquérir les connaissances manquantes nécessaires à la standardisation de l’utilisation des capteurs de spores dans un contexte de changements climatiques. Un cahier de charge sera développé et ce dernier orientera la possible implantation de réseaux de capteurs de spores dans différentes cultures comme la fraise, le blé et la vigne, en plus du haricot.

Objectifs

  • Documenter, préciser les conditions d’utilisation et répertorier les seuils d’interventions liées aux concentrations de spores
  • Développer les connaissances transversales nécessaires à l’utilisation optimale des capteurs de spores à l’aide d’organismes de références (Sclerotinia sclerotiorum, Fusarium graminearum, Botrytis cinerea, Erysiphe necator et Plasmopara viticola)
  • Implanter quatre réseaux sentinelles pilotes
  • Évaluer le potentiel de différents types de capteurs pour les maladies dispersées par les éclaboussures d’eau (Anthracnose dans la fraise)
  • Identifier les obstacles liés à l’implantation de réseaux de capteurs de spores

Partenaire(s)

Avec le soutien financier de

Résultats

Le rapport d’étape de la saison 2017 est disponible.