Recherche et
développement

Amélioration des taux de population dans le maïs sucré biologique

Les pertes de rendement en production de maïs sucré biologique sont de l’ordre de 15 % comparativement aux rendements de maïs conventionnel. Aussi, comprendre ce qui cause cette baisse est important pour les transformateurs et les producteurs. Le désherbage mécanique, les insectes ravageurs au semis, de même que le manque de vigueur des cultivars utilisés en rég... Lire l’article

Développement d’une stratégie de désherbage dans le pois biologique

Les mauvaises herbes représentent le plus grand défi à relever dans la production de légumes de transformation biologiques. La moutarde, parmi plusieurs mauvaises herbes comme la morelle ou le laiteron, cause du fil à retordre aux producteurs biologiques. Celle-ci, en plus d’être difficile à arracher avec les outils de désherbage, à cause de ses racines profond... Lire l’article

Utilisation à grande échelle des trichogrammes

Au Québec, la pyrale du maïs, Ostrinia nubilalis, est le principal ravageur des cultures de maïs sucré frais et de transformation. Selon le type de maïs, de deux à cinq pulvérisations d’insecticides peuvent être nécessaires afin de maintenir les dommages sous des seuils acceptables. Depuis une vingtaine d’années, des producteurs ont recours à la lutte biologiqu... Lire l’article

Évaluation de la biofumigation

Ce projet vise à développer une nouvelle méthode de lutte biologique pour réprimer divers agents pathogènes du sol. Ce moyen alternatif aux pesticides s’inscrit dans le cadre d’une stratégie de phytoprotection, axée sur une agriculture durable. À ce jour, la biofumigation a été très peu étudiée, et particulièrement en climat plus froid, comme au Québec. En plus d&rs... Lire l’article

Lâchers de trichogrammes par drones

Au Québec, la pyrale du maïs, Ostrinia nubilalis, est le principal ravageur des cultures de maïs sucré frais et de transformation. Selon le type de maïs, de deux à cinq pulvérisations d’insecticides peuvent être nécessaires afin de maintenir les dommages sous des seuils acceptables. Depuis une vingtaine d’années, des producteurs ont recours à la lutte biologique pour pr... Lire l’article